"Les Dialoguistes" – Performances de la chorégraphe Sophiatou Kossoko

Samedi 30 janvier 2016 – 19h

Au programme de la soirée "Les Dialoguistes" : deux performances de la chorégraphe Sophiatou Kossoko – Compagnie IGI, Them No Go See, Flows (extrait) et Expandere # 4 voiture 7, présentées dans le cadre du projet "Blick, l'observatrice observée"

Lecture performative Them No Go See, Flows

(extrait de 15 minutes)

 

Strates de discours pris au vol, échanges retranscrits, discussions attrapées dans l’intimité ou l’espace public. Tout un substrat verbal enrichi, déformé qui, relancé, éclaire de manière concrète le flux qui traverse les corps de significations, de charges, de sens, de musicalités, de pensées. Sophiatou Kossoko déforme, écrit chante, parle, crie et ne se prive pas, l’air de ne pas y toucher, de nous asséner quelques vérités dérangeantes. Elle s’attache à (ré)investir un territoire de plénitude où l’absent n’est pas une inquiétude, où le trop s’évapore, où l’humain s’assume.

 

Collaborations pour les recherches et traduction des formules de salutations en Yoruba : George Alao, professeur de yoruba, directeur du Département Afrique, Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Paris

Coproduction : Le Vivat, scène conventionnée d’Armentières

Avec le soutien de : ARCADI (aide en production), DRAC Centre (aide au projet)

Mise à disposition de studio : Volapük (Tours), LE CND (Pantin), la Fabrique du Mouvement (Aubervilliers)

Remerciements : ONDA

 

Expandere # 4 Voiture 5 page 7

(30 minutes)

 

Pour cette nouvelle version du projet Expandere Sophiatou Kossoko partage son espace avec la danseuse/chorégraphe Christine Corday et la plasticiennne/DJ Véronique Hubert. Cette invitation est l'occasion de revisiter les sens de l'improvisation et de la composition instantanée dans un disposition musicale et spacial imposé.

Expandere est un périple artistique pouvant offrir de multiples possibilités, un projet à géométrie variable qui s'adapte au lieu/au contexte qui l'accueil ainsi qu'à ses contraintes et répondant à l'ouverture d'un imaginaire poétique pour les visiteurs du lieu leur en permettant la redécouverte sous un nouvel angle.

 

La première version du projet Expandere – Périple pour un rêve nomade, à été présentée dans le cadre de la nuit des musées en mai 2014 à la Cité de l’histoire de l’immigration à Paris.

 

 

À LA MAISON DU TEMPS LIBRE

30-34 avenue George Sand, 93240 Stains

Accès : Métro ligne 13, station Saint-Denis Université puis bus 253 direction Mairie, arrêt Charles Peguy

 

GRATUIT (NOMBRE DE PLACES LIMITÉ)

Réservations auprès de la Maison du Temps Libre : 01 71 86 33 44

Dans le cadre du projet "Blick, l'observatrice observée"

Dispositif Culture et lien social – Contrat de ville (Stains)

Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Île-de-France – SDAT et de la Maison du Temps Libre (Stains)

Parcours de Véronique Hubert

Véronique Hubert met en scène des personnages depuis 1996, dans des dessins, des photographies, des éditions web, des installations ou des vidéos qui sont montrés dans divers lieux artistiques (galeries, centre d'art, festivals, cinémas...). Le personnage le plus récent, « Utopia », improbable fée du pays « Spotniave », se déplace dans les villes et les lieux collectifs, portant une structure cubique blanche. Elle déambule, se cogne, et parfois disparaît, à la manière des fantômes...

En 2003, elle crée une forme de performance audio et visuelle simultanée nommée UTOPIA CINÉMA : MANIÈRE IMAGE MOUVEMENT où sont mêlés images de films de différents genres, extraits de ses propres vidéos et sons. Cette performance a été présentée dans plusieurs festivals de cinémas : Côté Court, l'Industrie du rêve, Festival de Cannes, Entrevue et des festivals d'arts vivants : June events, Lattitude, Plans d'Avril.

Parcours de Christine Corday

Christine Corday est chorégraphe, danseuse, interprète notamment dans les pièces de Dominique Boivin, Mark Tompkins, Jean Gaudin, Régis Huvier. Elle a mené plusieurs évènements avec Thomas Lebrun.

Elle a créé les solos : Mine de Rien, Elles, Tous contes fait ...si cʼest possible.

Elle propose également des bals parcipatifs depuis plusieurs années et collabore avec le compositeur Jean Christophe Marty compositeur pour la pièce La triste fin du petit enfant huître, le chorégraphe Olivier Dubois dans Féroces, la comédienne et metteur en scène Viviane De Muynck dans La mouche, lʼarchange... et Le départ des reines.

Elle a apporté un egard extérieur sur la pièce La tactique du vautour de la chorégraphe et danseuse Sophiatou Kossoko – Compagnie IGI.

Parcours de Sophiatou Kossoko

Sophiatou Kossoko étudie la danse à la Doug Cruchfield school de Copenhague. Elle complète ensuite sa formation en suivant des stages/labs/sessions de recherches, avec des chorégraphes, chanteurs, chercheurs et des pédagogues de toutes cultures et formes d’expressions confondues.

Sophiatou Kossoko travaille et collabore avec des chorégraphes, auteurs, musiciens, plasticiens, chanteurs et metteurs en scène issus de formes plurielles, parmi lesquels : Germaine Acogny, Philippe Jamet, Frédérick Fisbach, Roland Fichet, Philippe Foch, Gérard Gourdot, Bertrand Gauguet, Latifa Lâabissi, Heddy Maalem, Ong Keng Sen, Jérôme Savary.

Elle a travaillé aussi occasionnellement avec Benat Achiary, Alvin Ailey (mémoria en 1989), Jean-François Duroure, Philippe Legoff, Bernardo Montet, Jean-Luc Raharimanana.

En 2002, elle chorégraphie un solo pour Germaine Acogny Tchouraï.

Robyn Orlin crée un solo pour elle en 2004 dans le cadre des  Sujets à vif de la SACD.

Elle développe son activité au sein de la Cie IGI créée en 2002 et implantée à Tours depuis 2012. Elle crée les pièces chorégraphiques Expandere,Them no go see, Mouvements-Lumières, N°Dus9saei, Signes de vie, Jajko2, Ibi L’ohun

Olivier Dubois l'invite à participer au projet DanseWindows en octobre 2015, elle crée Allégorie.

Sa prochaine création La tactique du vautour sera présentée à Paris en février 2017.