Ginelle Chagnon
Croatie/Allemagne

Public in Private / Jasna L. Vinovrski

Staying alive

  • Vendredi 19 mai 2017  • 19h 30
  • Samedi 20 mai 2017  • 19h 30
  • Dimanche 21 mai 2017  • 16h

    Le Colombier

Solo • 37 min

ENGLISH

Staying alive, the latest work of choreographer Jasna L. Vinovrski, reflects upon the issues of order and control in migration of human and non human entities. It questions how the juridical apparatus
of the law, which today has a crucial role in the control of the migration processes, has been affected and perpetuated by the production of knowledge and discourse around the subject of migration.
Throughout this process, the iPad as personal technological device, has had a very important role as an agent of control over the performers body.
Gradually, the body enters the sate of stress, which persists and increases throughout the whole piece.
Constant recreation of the fragile and precarious situations for the performer reflects the idea about the state of emergency. As Walter Benjamin says: “The tradition of the oppressed teaches us that the
’state of emergency’ in which we live is not exception but the rule.”

Jasna Vinovrski apparaît en parfaite hôtesse de l’air, avec ses talons hauts, son tailleur et son chemisier boutonné jusqu’en haut, mais c'est pour inviter à un curieux voyage. Initiée, comme elle l'annonce, dans le cadre d'un projet sur les « corps migrants », la pièce aborde d'emblée le sujet avec ironie : les migrants, ici, seront ses deux partenaires, soit un livre, fabriqué dans sa ville natale, et un iPad. Elle confie le premier au public et se sert du second comme métronome, puis comme « tutoriel », maître de la chorégraphie qu'elle s'évertue à suivre, avant de le reléguer sur sa tête, en équilibre fragile.
 

Tout l'art de Jasna Vinovrski réside dans le léger écart entre les ordres donnés – que l'on devine – et sa façon zélée de les appliquer. Il en résulte un effet comique et grinçant sur la manière dont l'outil technologique a envahi nos vies, et finalement pris le contrôle, intensifiant les états de stress qui se traduisent sur scène par des effets de vitesse et des exercices d'équilibriste de plus en plus difficile.
 

« Une heureuse coïncidence fait du rythme de cette chanson un bon moyen de se souvenir du rythme à tenir lors d'un massage cardiaque » dit Wikipedia de Staying Alive, le fameux tube des Bee Gees, qui donne son nom à la pièce. Jasna Vinovrski semble prendre, non sans humour, cette donnée au pied de la lettre : « Stayin alive », c'est aussi la manière dont on doit aujourd'hui rester en vie, perché en équilibre précaire au sommet d'une Europe qui répète les mêmes injonctions politiques dans toutes les langues, soumis au rythme d'iPad fabriqués en Chine, en état d'urgence permanent.

IDÉE, CHORÉGRAPHIE, PERFORMANCE : Jasna L. Vinovrski
COLLABORATEURS : mini iPad, livres
MUSIQUE : Bee Gees

Dans le cadre d’un projet intitulé « Migrant Bodies » qui a reçu le soutien du programme Culture 2007 – 2013 de l’Union Européenne
En collaboration et avec le soutien du Hrvatski institut za pokret i ples (Institut Croate pour le Mouvement et la Danse)