Andrea Macchia
Italie / Etats-Unis

Daniele Ninarello & Dan Kinzelman

Kudoku

  • Jeudi 8 juin 2017  • 20h
  • Vendredi 9 juin 2017  • 20h

    La Dynamo de Banlieues Bleues

COMPLET LE 9 JUIN

1 danseur, 1 musicien live • 23 min

ENGLISH

Composer Dan Kinzelman and choreographer Daniele Ninarello meet for the first time on a common ground for exploration : space as a place in which to exercise and transfigure the physical and sonic body, its transience, its impermanence, the struggle to resist. Dan Kinzelman performs a suite of improvised music, mixing synthesis, noise and feedback together with the sounds of his saxophone and voice, creating complex, stratified textures with the help of a loop station. In composing the choreographic part, Daniele Ninarello not only explores his familiar field of instant composition, but works within a territory created by the constant dialogue with the soundscape and the information he receives from it, to contact the invisible threads that bind body and space. The experimentation with sound and with the body thus tends to translate the perceptive elements that make the evolution of the human figure visible. Something inside the body vibrates constantly like a threat : it is chaos, the inner noise of scars and thoughts. And this is true for everyone. Only dance can gradually bring these traces into the here and now.

Le premier est danseur et chorégraphe, le second compositeur et multi-instrumentaliste. Ils travaillent ensemble pour la première fois autour d'un territoire d'exploration commun : l'espace comme un lieu dans lequel exercer et transformer le corps sonore et physique, explorer sa précarité, son impermanence.


Tout commence dans le noir total, dans lequel on entend les notes électroacoustiques de Dan Kinzelman et de son sax, comme une mise en condition : lorsqu'on ferme les yeux en écoutant de la musique, cela active l'amygdale, la partie du cerveau contenant la mémoire émotionnelle. Or c'est bien de cela qu'il s'agit avec Kudoku : comment un corps se charge et se change en réagissant au son. Daniele Ninarello commence ainsi par être agité de soubresauts, de tremblements. Quelque chose en lui semble vouloir sortir. Il teste ses articulations, ses gestes, ses mouvements. Tout au long de la pièce, il éprouve littéralement l'espace et les potentialités de son corps, se désarticulant, se répétant, cherchant des percées, de la vitesse, à gagner en amplitude, mobilisant chaque parcelle de son corps, jusqu'à la bouche et aux yeux, sondant sa force, son agilité et sa souplesse, en réaction constante avec la musique live interprétée par Dan Kinzelman.


« Kudoku », dans le bouddhisme, désigne ce que l'on doit faire pour l'autre pour recueillir un bienfait. Ici, ce sont bien la musique et la danse qui agissent comme des « kudokus » : à la fois acteurs et récepteurs l'un de l'autre, Daniele Ninarello et Dan Kinzelman offrent un duo fascinant, une invitation à s'abandonner à la sensation, jusqu'au vertige.

CHORÉGRAPHIE, INTERPRÉTATION : Daniele Ninarello
MUSIQUE LIVE : Dan Kinzelman (tenor sax, percussion et électronique)
CONSEIL DRAMATURGIQUE : Carlotta Scioldo
ORGANISATION : Silvia Limone
PRODUCTION : Codeduomo and Novara Jazz
SOUTIENS : CSC Centro per la Scena Contemporanea Bassano del Grappa, Fondazione Piemonte dal Vivo - Lavanderia a Vapore
RÉSIDENCES : CAOS-Terni (indisciplinarte et Associazione Demetra), Fabbrica Europa

Avec le soutien de l’Institut Culturel Italien de Paris