Sylvain Prunenec | Vos jours et vos heures - © Marc Domage
France — L'Association du 48

Sylvain Prunenec

Vos jours et vos heures

  • Vendredi 5 juin 2015  • 20h 30

    Théâtre des Bergeries

pièce pour 6 interprètes • 60 minutes

 

[création]

ENGLISH

 

Vos jours et vos heures takes its inspiration from Virginia Woolf’s novel The Waves. In this story, punctuated as it is by the rhythm of natural elements, the fluctuations and tumultuous thoughts of six characters unfurl from youth to old age. On stage, certain motifs from the novel are shared among the several generations of performers who have gathered together, not unlike memories that fade and are rewritten over time, or desires that are dulled or reactivated depending on the days and the hours.

Après avoir collaboré avec des écrivains et des poètes, Sylvain Prunenec s'empare des Vagues, roman de Virginia Woolf, dans lequel les pensées de six personnages – trois hommes et trois femmes, s'entrecroisent de l'enfance à la maturité. Ces six solitudes  entrelacées forment un chœur polyphonique, se fondent dans une conscience partagée où affleurent la nature multiple de l’individu, les strates de temps qui le composent, la porosité des êtres constamment modifiés par la présence de l’autre.

Sur scène, dans un espace ouvert et abstrait qui peut faire penser à un bord de mer, se mêlent ainsi six interprètes de générations différentes. Entre eux circulent certains motifs, qui comme certains souvenirs, s’altèrent et se recomposent avec le temps et, comme les désirs, s'émoussent ou se réactivent selon les jours et les heures. Alternant solos et parties de groupe, souvent ludiques, enlevées, la pièce oscille entre équilibre et déséquilibre, harmonie et dissonance, s'efforçant de rendre visible à travers les corps les chemins pas toujours ordonnés des intentions et des sentiments.

Vos jours et vos heures est ainsi un hymne à tout ce qui résiste à la fixité, où la maladresse peut côtoyer la grâce, dans lequel des corps-consciences sont entraînés par le besoin vital d’éprouver leur place, malgré l'instabilité et la tourmente. Comme le dit l'un des personnages du roman : « tout ondule et danse – tout est vitesse et victoire. »

Chorégraphie : Sylvain Prunenec
Interprétation : Jérôme Andrieu, Dominique Brun, Hélène Iratchet, Angèle Prunenec, Sylvain Prunenec, Vincent Weber
Conception sonore : Sébastien Roux avec la participation de Jérôme Tuncer
Scénographie, costumes : Clédat & Petitpierre
Lumières : Erik Houllier
Texte : extraits des Vagues de Virginia Woolf, traduction française de Cécile Wajsbrot
Avec la participation de : Phil Minton (voix off)

Production : Association du 48
Coproduction : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Parc Culturel de Rentilly, La Courée (Collégien), Espace Charles Vanel (Lagny-sur-Marne), Centre Culturel Le Moustier (Thorigny-sur-Marne), Arcadi Île-de-France, Paris Réseau Danse (Atelier de Paris-Carolyn Carlson – centre de développement chorégraphique, L’étoile du nord – scène conventionnée danse, micadanses-ADDP, studio Le Regard du Cygne-AMD Xxe), La Briqueterie – Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne

 

Sylvain Prunenec est en résidence depuis 2012 sur le territoire de Marne et Gondoire (77) (Parc Culturel de Rentilly, La Courée – Collégien, Espace Charles Vanel – Lagny-sur-Marne et le Moustier – Thorigny-sur-Marne), avec le soutien du Conseil Général de Seine-et-Marne ; et depuis 2015 à Paris Réseau Danse (CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L'étoile du nord – scène conventionnée danse, micadanses – ADDP, studio Le Regard du Cygne – AMD XXe).

 

L’Association du 48 est soutenue par la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication (aide aux compagnies et aide à la résidence chorégraphique), la Région Île-de-France (permanence artistique et culturelle).

Parcours de Sylvain Prunenec

Sylvain Prunenec a été interprète pour Odile Duboc, Dominique Bagouet, Trisha Brown, Hervé Robbe, Boris Charmatz. Il a participé à la création de O,O de Deborah Hay (2006) et rejoint Olga De Soto pour la pièce Incorporer ce qui reste ici au coeur (2007). En 2008, il danse dans Trois cailloux de Didier Galas. Il est interprète dans la pièce de Christian Rizzo L’oubli toucher du bois (2010), dans le Cabaret discrépant d’Olivia Grandville (2010), dans Passage à l’acte de Fanny de Chaillé et Philippe Ramette (2011). Il reprend le rôle de Julie Nioche dans Nos solitudes (2011) et participe actuellement aux projets de Dominique Brun Sacre # 197 et Sacre 2.

Au cinéma, il tourne dans Jeanne et le garçon formidable (1998) d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, et dans le film de Jean-Paul Civeyrac, Toutes ces belles promesses (2003).

Depuis 1995, au sein de sa compagnie, l’Association du 48, Sylvain Prunenec crée ses propres pièces souvent en collaboration avec des musiciens : Verso Vertigo (1996), Bâti (1998) avec Fred Bigot, musicien électronique, La Finale (2002), Fronde Ethiopia (2002) avec Françoise Rivalland. Il crée ensuite deux pièces sur le thème du corps démembré : Effroi (2003) et Redoux (2004). En 2007, il présente Lunatique, inspiré des travaux du physiologiste Étienne-Jules Marey. About you (2008) s’appuie sur la décomposition du mouvement. Le duo Ouvrez ! est créé en 2008, Jetés dehors en 2010. Suivent Gare ! (2011), Précis de camouflage (2013).

Dernièrement, il a crée en collaboration avec Anne-James Chaton et Nosfell, la pièce D’après le cas Gage ou les aventures de Phineas en Amérique (2013) présentée en juin 2013 au festival Uzès danse.