SON Hyejeong | GUNGJI-dilemma - © CHOI Sungbok
Corée du Sud

SON Hyejeong

GUNGJI-dilemma

  • Lundi 1 juin 2015  • 19h 30
  • Mardi 2 juin 2015  • 19h 30
  • Mercredi 3 juin 2015  • 19h 30

    Le Colombier

solo • 15 minutes

ENGLISH

 

Trapped in the cage that I’ve locked myself into: it is my own world where I belong, where I cannot escape nor reach out. It is where I am blinded. I am in agony that I could not be in pain, I am in ecstasy that I could not be in excitement, I am in sorrow that I could not weep; the endless dilemma where I cannot find my way out, struggling to get away, blinded to see anything... From the beginning where it all began, like the beginning where it all began, falling back to the beginning where it all began; yelling out the beginning.

SON Hyejeong

Dans une lumière rouge qui évoque les peep-shows et les maisons closes, un corps est épinglé,  suspendu à l'envers. Seules ses jambes bougent, s'agitent, comme indépendantes, telles les pattes d'une araignée qui parcourrait sans cesse sa toile dans l'espoir d'en sortir. Puis elles se fondent dans le noir avant de réapparaître, vives, comme prises au piège.

Tout est là : GUNGJI-dilemma explore la manière d'investir un espace qui est autant une cage dont il faudrait s'échapper qu'une zone à apprivoiser, dans les limites qui lui sont assignées. La musique, stridence répétée, obsessionnelle, parfois complétée par une voix grave qui semble énoncer des ordres, fait écho à cet enfermement, matérialisé par par la lumière qui découpe la scène. Parfois le corps se lance à l'assaut, virevoltant comme une toupie sous pression à travers la scène, d'autres fois, il est condamné au surplace où il se débat.

Mais c'est aussi de possession et de dépossession de soi-même dont il est ici question : SON Hyejeong observe parfois son corps comme s'il lui était étranger et qu'il lui fallait vérifier qu'il s'agit bien du sien, à l'image de son costume qui, selon la lumière, évoque soit un vêtement soit un tatouage incrusté dans la peau.
Avec une précision, une intensité, une puissance et une virtuosité saisissante, la danseuse et chorégraphe se projette ainsi dans une quête sans cesse recommencée, « du début, là où tout commence, comme le début, là où tout commence, retombant au début où tout a commencé, hurlant le début. »

Chorégraphie, interprétation : SON Hyejeong
Musique: KANG Taewon
Création lumières : AHN Jihyun
Costumes : SON Hyejeong

Avec le soutien de Korea Arts Management Service – Center Stage Korea et du Centre culturel coréen – Paris

 

 

 

Parcours de SON Hyejeong

SON Hyejeong est diplômée du département de danse du College of arts et a étudié la chorégraphie à la Graduate School of Arts de l’Université de Hansung (Corée du Sud). Elle collabore depuis 2005 avec la Compagnie JIGU Dance Theater et poursuit en parallèle une carrière de danseuse et de chorégraphe. Sa première œuvre chorégraphique GUNGJI-dilemma, créée en 2008, évoque l’expression du libre-arbitre humain dans des situations extrêmes. Comment peut-on survivre dans une impasse ? Comment résoudre et surmonter les dilemmes de chaque instant ?