© Festival Bo:m 2014
République de Corée

박박parkpark

No Longer Gagok : Room 5 ↻

  • Samedi 4 juin 2016  • 17h
  • Dimanche 5 juin 2016  • 16h
  • Lundi 6 juin 2016  • 17h

    La Parole errante

pièce pour 6 interprètes • 30 minutes [première en France]

 

Focus Corée #2 : 3 spectacles présentés

 

Dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016

ENGLISH

 

No Longer Gagok: Room 5 is composed for a full sensory experience of Gagok. Translating its musical structure into a spatial form, the position of each room, the performance is conceived as one person theatre working to resonate and work deep inside each listener. The position and texture of voice heard from each room is the interpretation of Gagok by 박 박parkpark. This spatial apparatus shows inherent musical qualities of Gagok and its intimate language, revealing how the genre is strongly based in poetry. This second piece of No Longer Gagok series has a composition that is complete by audience’s act of viewing.

    Le Gagok est une musique vocale traditionnelle coréenne, dont les paroles sont des odes, généralement accompagnée d’un petit ensemble instrumental. Très en vogue au XVIIIe siècle, le Gagok est resté une forme populaire, célébrée surtout pour sa beauté formelle.

 

    Avec le projet No Longer Gagok, 박 박parkpark cherche à en approfondir et à en renouveler la perception et la résonance.

 

    Dans ce volet, il s’agit d’offrir à chaque spectateur, individuellement, une plongée dans l’univers sensoriel et la poésie du Gagok. Un spectateur unique est donc convié à une promenade spatiale qui mène d’un interprète à un autre — cinq étapes dans cinq pièces, comme le titre l’indique, encadrées par deux haltes, l’une qui ouvre, l’une qui clôture. Ces différentes « stations » invitent chacun à expérimenter plusieurs rapports à la voix et au corps des interprètes, tandis que le chant, poreux, semble se répandre partout, de façon plus ou moins diffuse, comme dans un appartement mal insonorisé. Le spectateur est ainsi incité à s’imprégner de la présence spatiale et sonore des interprètes, selon différentes modalités — l’un psalmodie face à un mur, une autre chante derrière l’auditeur…

 

    La chorégraphe affirme que « la beauté du Gagok est quelque chose que l’on découvre uniquement en le regardant de près et en profondeur ». Et c’est bien ce que No Longer Gagok: Room 5↻ propose : un voyage en territoire inconnu, dans lequel se dessine pourtant quelque chose de familier, comme une chanson murmurée à l’oreille depuis des temps anciens, convoquant un monde peuplé de fantômes qui attendent la visite de quelqu’un.
 

Conception, direction : PARK Minhee
Interprétation : AHN Yi Ho (Pansori), KIM Hee Young (Gagok), JEONG Eonjin (performance), LEE Kipum (Gagok), PARK Minhee (Gagok), YUN Jaewon (performance)
Mise en scène : KIM Sangyeob
Composition musicale (chanson de la pièce n°3) : AHN Yiho, PARK Minhee

Coproduction : Festival Bo:m (Séoul)

 

Parcours de 박박parkpark

박박parkpark est un collectif artistique qui explore l’approche post-coloniale et remet en question les formes de performance traditionnelle de différentes disciplines artistiques.
Les projets de 박박parkpark s’initient à partir des concepts proposés par la chorégraphe PARK Minhee qui traverse par l’expression corporelle le Gagok, cette musique vocale traditionnelle coréenne, dont les paroles sont des odes, généralement accompagnée d’un petit ensemble instrumental. Très en vogue au XVIIIe siècle, le Gagok est resté une forme populaire, célébrée surtout pour sa beauté formelle. Les pièces de 박박parkpark sont créées en collaboration avec divers artistes – GANG Moonsick, AHN Mano, Kathy Kyunghoo LEE, LEE Kipum, LEE Jeun, JEONG Eonjin, YUN Jaewon et CHOI Miyeon.