© Mok JinWoo
République de Corée

PARK SangMi

In my room

  • Samedi 28 mai 2016  • 17h 30
  • Dimanche 29 mai 2016  • 16h

    La Commune

solo • 20 minutes [première en France]

 

Focus Corée #1 : 4 spectacles présentés

 

Dans le cadre de l'Année France-Corée 2015-2016

 

ENGLISH

 
“I make my own space in the closed off world surrounding me and put my emotion into that space as I see, hear and imagine. Just like daydreaming, all the pieces of imagery that we find in our fantasies and dreams appear in this limited space, which are expressed in a distorted and exaggerated way. I wait for something that never comes to me, looking for some fresh air in another space which is in my own space.” PARK SangMi

    Dans In my room, la scène apparaît d’abord comme une chambre photographique, un espace sombre à la lumière rougeoyante, dans lequel on peine à distinguer une forme, qui pourtant bouge et rampe. Comme en photographie, l’enjeu de In my room est de révéler ce corps, les émotions et les images qui le traversent, de « créer des mouvements déformés, exagérés, beaux et grotesques inspirés par cet espace », selon les mots de la chorégraphe.


    Habillée d’une combinaison noire qui évoque celle des hommes-grenouilles, PARK SangMi explore une série de postures qui jouent de la métamorphose, de l’animalité et expriment la quête d’air, l’affût, la peur et l’attente. Elle rampe, aplatie, joue avec ses jambes comme s’il s’agissait de pagaies, parvient à des mouvements plus amples, de plus en plus déliés et dynamiques, et la danse se met à ressembler à une lutte.


    Espace mental tout autant qu’espace physique, le carré dans lequel PARK SangMi évolue est la chambre de ses rêveries, de ses transformations qu’elle aborde avec une gestuelle contorsionniste.


   In my room aurait aussi pu avoir pour titre « Dans ma tête ». Car c’est bien son monde intérieur que la jeune chorégraphe coréenne essaie de traduire sur scène, un monde dans lequel la danseuse attend quelque chose qui ne vient pas et fait de cette suspension un terrain d’expérimentation.

Chorégraphie, interprétation : Park SangMi
Création lumières : Lee Seung ho

 

Parcours de PARK SangMi

Diplômée de l’Université Nationale des Arts de Corée du Sud, la chorégraphe PARK SangMi s’installe en Europe et collabore avec la compagnie Alias en Suisse. Elle prend part à Kamuyot, projet conjoint des compagnies Riksteatern et Batsheva Dance Company en Suède. De retour en Corée, elle devient danseuse au sein de la Korea National Contemporary Dance Company (KNCDC) dès sa fondation en 2010. Parallèlement, elle travaille pendant deux ans sur ses propres pièces et crée In my room en 2011. Alors que la pièce est recréée et reprogrammée au Seoul International Choreography Festival en 2014, elle est invitée à l’interpréter au Dance Bridge International à Tokyo. Elle a également chorégraphié et interprété une pièce intitulée In Your Room en Israël. Son travail s’attache à  explorer un espace à travers le corps et à créer des mouvements déformés, exagérés, à la fois beaux et grotesques. En tant que chorégraphe et danseuse indépendante, elle travaille aussi bien sur ses propres projets que sur ses collaborations pour d’autres chorégraphes.