© Alice Brazzit
Italie

Marco D'Agostin

Everything is ok

  • Lundi 23 mai 2016  • 20h 30
  • Mardi 24 mai 2016  • 20h 30
  • Mercredi 25 mai 2016  • 20h 30

    Le Colombier

solo • 30 minutes [première en France]

 

SOIRÉE PARTAGÉE AVEC KUBILAI KHAN INVESTIGATIONS

ENGLISH

 

Everything is ok: an experiment on the tiredness of looking at something. On one side a performer embodies an uninterrupted chain of movements, setting down signs, postures and dynamics recalling the ample field of entertainment. His dance is efficient in its anatomical articulation, while his gaze, as if belonging to someone else, is constantly looking for the audience, delivering a state of bewilderment. On the other side the audience is subjected to a bombardment of images aiming to test the fullness of watching, the personal but unavoidable collapse, that moment in which the gaze will get tired and surrender. And what’s left to see, now?

    Cela commence par une déclamation ininterrompue mêlant les idiomes et les intonations ; cela se poursuit par un corps enchaînant habilement les figures. Seul en scène, Marco D’Agostin bombarde le spectateur de sons puis d’images et joue du flux permanent, sans dramaturgie spécifique, sans début ni fin, débusquant une hypothétique quête de sens ou de direction mais regardant toujours le public, comme cherchant son assentiment.


    Everything is ok invite ainsi à regarder un corps qui ne fait que (re)transmettre, sans intention particulière, comme s’il n’était que la courroie de transmission de sons et de mouvements enregistrés ailleurs, un contenant par lequel transitent des informations sensorielles, des signes, des postures, des dynamiques qui appartiennent au vaste champ de la société du spectacle.


    Paradoxalement, en présentant ainsi « à plat » ces paroles et ces figures, Marco D’Agostin réouvre un autre champ, comme si ce flux permanent amenait à attendre, à entrevoir ou espérer le moment où il va s’arrêter et à rendre sa valeur à l’inactivité comme moment nécessaire à la perception même. Everything is ok pose ainsi la question de savoir jusqu’à quand on peut regarder sans être saturé, jusqu’à quel point la fatigue du regard peut ne pas se faire sentir. Et lorsque l’interprète sort enfin de scène et que la musique se poursuit encore, seule une question demeure : une fois passé l’épuisement, que reste-t-il à voir, une émotion, un souvenir, un fragment du passé qui vacille dans l’obscurité ?

Conception, interprétation : Marco D’Agostin
Musique originale : LSKA
Création lumières : Rocco Giansante
Movement coach : Marta Ciappina
Conseil dramaturgique : Kristin De Groot

Coproduction : VAN, Centro per la Scena Contemporanea — Garage Nardini (Bassano del Grappa) / Operaestate Festival Veneto, Dansateliers (Rotterdam), Kilowatt Festival (Sansepolcro)
Soutiens : inTeatro (Polverigi), D.ID Dance Identity, C.L.A.P. Spettacolo dal vivo — Circuito Lombardia Arti Pluridisciplinari Spettacolo Dal Vivo,Teatro Fondamenta Nuove (Venise)

Parcours de Marco D'Agostin

Artiste polyvalent, Marco D’Agostin est présent aussi bien dans le champ artistique de la danse et du théâtre que du cinéma. Formé en tant que danseur auprès de Yasmeen Godder, Nigel Charnock, Emio Greco/Accademia Mobile, André Gingras, Simona Bertozzi, Sharon Friedman, Jorge Crecis, Rachel Krische, Guillermo Weickert, il a notamment été l’interprète de Claudia Castellucci/Socìetas Raffaello Sanzio, Alessandro Sciarroni, Iris Erez, Liz Santoro, Tabea Martin, William Collins, Sharon Friedman, Giorgia Nardin. Au fil des ans, il a approfondi ses compétences chorégraphiques avec Rosemary Butcher, Tabea Martin, Peggy Olieslaegers, Gitta Wigro, Guy Cools, Lucy Cash, Ginelle Chagnon. Depuis 2010, Marco D’Agostin développe son propre travail chorégraphique, principalement à travers sa participation à des projets internationaux tels que Choreoroam Europe et Act Your Age. Sa pièce Viola a gagné le Prix GD’A Veneto en 2010 et a été sélectionnée par Aerowaves en 2011 et Anticorpi XL 2011. Spic & Span a obtenu la Mention spéciale du Prix Scenario 2011 et let sleeping dragons lie le Prix Prospettiva Danza 2012. En 2013, il crée Last day of all et Last day of M., sur le vieillissement et le passage du temps, dans le cadre de Act your Age. Everything is ok, créée en juin 2015 a été sélectionnée par le réseau Dancenet Sweden pour une tournée en Suède à l’automne 2016.
Marco D’Agostin a également joué le rôle du personnage principal dans Days of Harvest (Italie, 2012), film primé de nombreuses fois. Il a remporté le Prix Giglio d’Argento de la Meilleure interprétation masculine au festival Valdarno Cinéma Fedic en 2012.

 

Aux Rencontres chorégraphiques :
2013 FOLK-S, Alessandro Sciarroni (interprète)