Laurent Chétouane / Solistenensemble Kaleidoskop | BACH / PASSION / JOHANNES - © Benoîte Fanton
France / Allemagne

Laurent Chétouane / Solistenensemble Kaleidoskop

BACH / PASSION / JOHANNES

  • Vendredi 12 juin 2015  • 21h
  • Samedi 13 juin 2015  • 21h

    Nouveau théâtre - salle Jean-Pierre Vernant

pièce pour 5 danseurs et 7 musiciens • 135 minutes

 

[création]

ENGLISH

 

The appeal of staging Bach’s St John Passion as a dance piece does not lie in representing the drama’s characters but in showing how listening to this “spectacular machine” can touch, change and shake audience, dancers and musicians, and how the dancers in this spontaneous spatial organization of their emotions and movements prefer hearing to seeing. It is about creating a community whose values are no longer to be celebrated, but instead to be re-evaluated – by means of the body touched by music.

Après avoir revisité Stravinsky avec Sacré sacre du printemps, Laurent Chétouane s'empare de la Passion selon saint Jean, oratorio de Bach, pour donner une forme scénique à cette œuvre sacrée. Il ne s'agit pas de l'interpréter musicalement à la perfection mais plutôt de se l'approprier, de la questionner, peut-être même de la profaner afin de pouvoir « regarder » des fragments fragiles d'une pensée chrétienne qui a façonné  notre relation à l'infini, au corps, à sa mort, à la joie.

Rien d'une messe figée ici, mais au contraire un mouvement permanent : tous les interprètes, pieds nus et habillés de beige, gris et pourpre, ne cessent de bouger, de se mélanger, de former de nouvelles configurations où les frontières entre instrumentistes et danseurs se brouillent. La partition de Bach elle-même est altérée : BACH / PASSION / JOHANNES commence en effet par la mort du Christ, c'est-à-dire par la fin. Rien non plus de la passion et du pathos, de la fusion et de l'effusion. Les corps restent à distance, s'observent, se mesurent. « L'envie de porter sur la scène la Passion selon saint Jean de Bach ne réside pas dans la volonté de représenter les caractères du drame mais dans celle de montrer comment l'écoute de cette « machine spectaculaire » peut toucher, changer et secouer le public, les danseurs et les musiciens » affirme Laurent Chétouane.
Dépouillé de sa dimension sacrée, BACH / PASSION / JOHANNES renoue avec d'autres formes de cérémonies : celle du deuil, dont les rituels rassemblent des gens pour qu'ils donnent forme à leur émotivité, celle où une assemblée parvient à faire corps – spectateurs inclus. Ceux-ci sont en effet régulièrement regardés par les interprètes dans une forme d'interpellation muette, qui questionne simplement l'être ensemble.

Chorégraphie : Laurent Chétouane avec la participation des interprètes
Interprètes : Emmanuelle Bernard, Matthieu Burner, Lotte Dibbern, Nari Hong, Tammin Julian Lee, Nitsan Margaliot, Mikael Marklund, Senem Gökçe Oğultekin, Yumi Onda, Steuart Pincombe, Beltane Ruiz, Sigal Zouk
Musique originale : Passion selon saint Jean, Johann Sebastian Bach
Adaptation de la musique originale : Solistenensemble Kaleidoskop
Création costumes : Sophie Reble
Assistante création costumes : Lydia Sonderegger
Création lumières : Stefan Riccius
Création son : Johann Günther
Dramaturgie : Leonie Otto
Body training : Patricia Brülhart
Assistante à la chorégraphie : Leonie Rodrian

Production : Johannespassion GbR en coopération avec Solistenensemble Kaleidoskop
Coproduction : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Kampnagel (Hambourg), Tanzquartier Wien, Kaaitheater (Bruxelles), Le Maillon Théâtre de Strasbourg – scène européenne, TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers, Tanzhaus NRW (Düsseldorf), HAU Hebbel am Ufer (Berlin), Metz en Scènes, A House on Fire avec le soutien du Programme Culture de la Commission Européenne
Soutiens financiers : Basisförderung Berlin / Maire de Berlin – Chancellerie du Sénat – Affaires culturelles et fonds Darstellende Künste e.V./3-jährige Konzeptionsförderung aus Mitteln des Bundes
Soutiens : Rudolf Augstein Stiftung, Dock11 Eden (Berlin)

 

Avec le soutien du NATIONALES PERFORMANCE NETZ (NPN) Fonds international pour la diffusion de la danse, subventionné par la Commission pour la Culture et les Médias du Gouvernement Fédéral sur décision de la German Bundestag.

Parcours de Laurent Chétouane

Aujourd’hui metteur en scène et chorégraphe, Laurent Chétouane réalise des études d’ingénieur chimiste avant de s’orienter vers des études théâtrales à la Sorbonne et de mise en scène à l’Université de Francfort.

Depuis 2000, il a réalisé de nombreuses mises en scène (Goethe, Schiller, Büchner, Heiner Müller, Jon Fosse, Sarah Kane, Jelinek) dans d’importants théâtres allemands à Hambourg, Munich, Weimar, Cologne, ce qui lui vaut plusieurs prix et nominations. Depuis 2006, il a travaillé sur des projets de danse, les Tanzstücke. Tanzstück #3 : Doppel / Solo / Ein Abend a été représenté pour la première fois à PACT Zollverein Essen, en mai 2009, avec des représentations à tanz nrw 09, Springdance, Utrecht Springdance, Utrecht, aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, à la Sophiensaele Berlin et à Tanzquartier Wien.

Il dirige les Masters de la section Études Théâtrales de l’Institut du théâtre, du cinéma et des média de la Goethe-Universität à Francfort, a été professeur invité à Giessen et a donné des conférences à Francfort, Hambourg, Leipzig et Bochum. En 2008, Chétouane a reçu la Wild Card de RUHR 2010 de RhinNord-Westphalie pour les jeunes artistes d’exception.

Les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis ont présenté Tanzstück#3: Doppel / Solo / Ein Abend - Double / Solos / Un soir (création 2009), Tanzstück #4 : leben wollen (zusammen) (2010) et Sacré Sacre du Printemps (création 2013).