© Dieter Hartwig
Grèce / A llemagne

Kat Válastur

Oh! Deep Sea – Corpus III (Your whole life passes before your eyes)

  • Samedi 24 mai 2014  • 20h 30
  • Dimanche 25 mai 2014  • 16h

    Maison du Théâtre et de la Danse

pièce pour 4 interprètes • 70 minutes

ENGLISH

 

In the long-term project Oh! Deep Sea Kat Válastur explores Homer's Odyssey and transforms the most substantial elements into choreographic works. The final part, Oh! Deep Sea - Corpus III crosses the threshold of time and mortality. Time is experienced a fragmented wholeness. With razor-sharp precision, Válastur dessects autobiographical stories, memories and images in the finest sequences of movement. The performers move inside this special condition: like broken images put back together in order to narrate a time they were mortal. Your whole life passes before your eyes...

Depuis 2010, Kat Válastur travaille à une adaptation de l'Odyssée d'Homère. Deux mille cinq cents ans après l'écriture de cette épopée, cette chorégraphe grecque s'en inspire non pas pour nous en livrer une version héroïque et dansée mais pour s'emparer des questions du temps et de l'espace telles qu'elles traversent l’œuvre. « Je ne veux pas faire une représentation narrative d'un épisode épique mais détecter, révéler et exposer les forces cachées, comme une source d'inspiration et de création. » Partant dans cet opus du passage d'Ulysse au royaume des morts, là où ni l'espace ni le temps n'ont plus de sens, elle tente de trouver une équivalence sensorielle à ce récit, décomposant micro-autobiographies, souvenirs, images.

 

Kat Válastur met donc en présence quatre interprètes dans le champ de force que constitue le plateau. Ils bougent de façon lente et saccadée, les visages grimaçants, contraints, concentrés, au bord du cri, paraissant parfois en relation les uns avec les autres, parfois pas. On a parfois le sentiment de se trouver devant un vieux film muet dont certaines bobines auraient été égarées, ou sous la lumière stroboscopique d'une boîte de nuit qui détaillerait le mouvement, tout en générant des sauts dans le récit, des trous, des absences. Le plateau change de couleur, les sons mélangent une forme de réalisme (des sirènes de police, les bruits de la rue) et d'abstraction tendue, et dans cet espace, les interprètes invitent à un voyage plein d'à coups et de ruptures et en même temps d'une extrême et envoûtante fluidité. « Votre corps est transporté par une force inconnue dans une autre dimension. Dans cet espace inconnu, le temps n'est pas un flux cohérent mais une totalité fragmentée. La possibilité pour cette présence de se déplacer librement à travers le temps, négligeant ses propriétés propres, crée une nouvelle forme de statut cinétique. » affirme Kat Válastur. 

 

Dans Oh! Deep Sea - Corpus III, les images se brisent, se fragmentent, se ralentissent et pourtant se poursuivent dans un mouvement continu, et invitent à leur tour à un voyage dans le temps fascinant.

Conception, chorégraphie Kat Válastur
Dramaturgie Nikos Flessas
Interprétation Ana Laura Lozza, Enrico Ticconi, Ixchel Mendoza Hernandez, Kat Válastur
Assistante à la chorégraphie Juliana Piquero
Collaboration artistique Maria Tzika
Musique originale, création son Lambros Pigounis
Création lumière Martin Beeretz
Scénographie Ulrich Leitner

Production Kat Válastur – adLibdances
Coproduction HAU Hebbel am Ufer - Berlin, Tanzquartier - Vienne
Soutien Maire de Berlin - Chancellerie du Sénat - Affaires culturelles, Fonds Darstellende Kuenste

Avec le soutien du Goethe Institut – Paris

 

Parcours de Kat Válastur

Kat Válastur, de son vrai nom Katerina Papageorgiou, née à Athènes, est une chorégraphe grecque basée à Berlin. Elle étudie la danse à la Hellenic School of Dance, puis, à partir de 2000, au Studio Trisha Brown, à New York. C'est en 2001 qu'elle crée la compagnie adLibdances. Au cours des années suivantes, sa recherche se tourne essentiellement autour du solo et de ses multiples facettes dans la chorégraphie. Elle s’installe à Berlin en 2007 afin de suivre le Master « Art en solo, danse et création ». Son solo What scratches the glass from the inside a été récompensé et intégré au programme Aerowaves de The Place, à Londres. En 2010, elle commence à travailler sur L’Odyssée d’Homère avec le dramaturge Nikos Flessas. Ce travail soulève alors des questions sur la façon dont l’épopée peut être reflétée dans la danse, ainsi que sur les relations entre les archétypes rencontrés entre la danse contemporaine et la société. Ses pièces ont été présentées en Europe : The Place (Londres), Athens and Epidaurus Festival, B Motion Festival (Bassano Del Grappa, Italie), Madrid en Danza, Tanz im August Festival (Berlin), Kalamata International Dance Festival, Springdance Festival (Utrecht), Hebbel-am-Ufer (Berlin), Hellerau Theatre, Tanzquartier (Vienne).