© Itzik Giuli
Italie / Israël

Francesca Foscarini / Yasmeen Godder

Gut Gift

  • Lundi 26 mai 2014  • 19h 30
  • Mardi 27 mai 2014  • 19h 30
  • Mercredi 28 mai 2014  • 19h 30

    Le Colombier

solo • 20 minutes

ENGLISH

 

The performance by Kinkaleri is dedicated to the figure of William Seward Burroughs. It is not a show about the celebrated beat generation writer but rather a lunge at the awareness of language, its power, and the possibility of revolt that could animate a body of today’s world, immersed in order and control. Basically it’s a performance on what WSB used to teach: “be free even under torture”. After some years of original immersion in the words of Brecht and Genet, Kinkaleri return to tackle the choreographic universe and gestural dynamics in a work that questions itself about the entreaties of freedom.

D'un côté Francesca Foscarini, interprète et chorégraphe italienne à qui l'on doit Cantando sulle ossa, présenté aux Rencontres chorégraphiques en 2013. De l'autre Yasmeen Godder, israélienne grandie et formée à New York au parcours déjà riche et remarqué. La première forte du Prix spécial du Premio Equilibrio Roma en tant que meilleure interprète pour Grandmother a choisi la seconde, avec laquelle elle a déjà collaboré, pour lui commander un solo.

 

En résulte Gut Gift (littéralement cadeau des entrailles) une pièce qui fait la part belle à la puissance d'interprétation de Francesca Foscarini, à son expressivité, à son énergie, à sa capacité à la cassure et à l'élan mais qui interroge aussi les rapports qui se nouent entre un chorégraphe et un danseur, entre une partition donnée et une interprétation singulière, et, du coup, entre un spectateur et une pièce. En effet, pour répondre à l'invitation, Yasmeen Godder a commencé par donner à Francesca Foscarini une partition précise afin que surgisse quelque chose d'elle comme interprète. C'est donc à un jeu entre un langage extérieur, appris, et une interprétation singulière qu'invite Gut Gift, comme si la danseuse était ici celle qui fait cadeau de ses entrailles à la chorégraphe, et comme si la pièce offrait au spectateur ce même présent, forme de mise à nu de l'interprète. Francesca Foscarini semble jouer avec un univers dont on ne saurait déterminer s'il est absolument le sien, ou s'il est fabriqué pour le regard des autres : est-elle concentrée sur son propre monde comme le suggère les mouvements qui l'emportent, possédée d'elle-même, ou est-elle en train de construire une image publique comme le laissent entendre des regards frontaux qui évoquent le regard caméra ou des poses qui jouent avec les stéréotypes féminins, de l'émotion à la séduction ? Ce qu'on regarde est-il authentique et réel ou fabriqué et appris ? C'est dans cette tension que se joue Gut Gift, fidèle à la fois au travail de Francesca Foscarini, distinguée pour « une haute qualité technique, une sensibilité émotionnelle et une forte présence sur scène, créant une incarnation unique et originale » et à celui de Yasmeen Godder qui ne cesse de brouiller les évidences. « Quand je suis sur scène, je ressens à la fois le pouvoir, la faiblesse, la vulnérabilité, la sérénité, le stress. C'est comme si je me quittais moi-même et qu'en même temps, je m'en rapprochais. », dit-elle.

Chorégraphie Yasmeen Godder 
Création, interprétation Francesca Foscarini 
Dramaturgie Itzik Giuli 
Accompagnement à la recherche Dalia Chaimsky 
Musique Hajash 
Création son Tomer Rosenthal 
Création lumière Rocco Giansante 
Costumes Michal Bassad 

Une partie du matériel de la chorégraphie a été développé avec Dalia Chaimsky pour la pièce Storm End Come

Production Fondazione Musica per Roma – Prix spécial Equilibrio de Rome 2013 pour la danse contemporaine, meilleure interprète 
Coproduction Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Centro per la Scena Contemporanea – Bassano del Grappa, Yasmeen Godder Studio – Tel-Aviv Jaffa 
Soutien Uovo, NEXT– Laboratorio delle idee per la produzione e la distribuzione dello spettacolo dal vivo lombardo – édition 2013, services culturels de l’Ambassade d’Israël en Itali, Conseil culturel de l'Ambassade d'Israel - Paris 
Collaboration VAN associazione culturale

Parcours de Francesca Foscarini

Née en 1982 à Bassano del Grappa (Italie), Francesca Foscarini, chorégraphe indépendante et interprète polyvalente, se forme au ballet, à la danse moderne et contemporaine. Ses rencontres, entre 2000 et 2006, avec les chorégraphes Roberto Castello, Simona Bertozzi, Sonia Brunelli, Sara Wiktorowicz, Iris Erez, Yasmeen Godder, Nigel Charnock et Emio Greco, ainsi que d’autres noms importants de la scène italienne et internationale, seront déterminantes dans la construction de son approche chorégraphique. Elle approfondit à leurs côtés la compréhension du langage de la danse contemporaine et de l’improvisation, adaptant et personnalisant son propre langage expressif et son interprétation. Elle rejoint en 2007 le projet international The Migrant Body, à l’initiative du Festival Operaestate de Veneto, avec le soutien de Cultura 2000. Elle est interprète au sein de diverses structures européennes. Elle poursuit la seconde phase de ce projet avec Sonia Brunelli par une tournée en Italie, au Royaume-Uni, en Roumanie, en Estonie et aux Pays-Bas. En 2010, elle participe à ChoreoRoam, projet international de recherches chorégraphiques mené par The Place (Londres), Operaestate Festival Veneto (Bassano del Grappa), Dansateliers (Rotterdam), Dance Week Festival (Zagreb), Dansescenen (Copenhague) et le Teatro Pradillo / Certamen (Madrid). La même année, elle collabore à plusieurs projets promus par Operaestate Festival, au cours desquels elle poursuit sa formation de danse auprès d’Emio Greco / Accademia Mobile (Pays-Bas), Yasmeen Godder (Israël), Carlotta Sagna (France), Nigel Charnock, Gitta Wigro, Lucy Cash, Robert Clark (Royaume-Uni), Simona Bertozzi (Italie) et Sharon Fridman (Israël). Parmi ses créations, notons : Cantando Sulle Ossa (2011), Aerowaves dance accross Europe (2012), Spic & Span (2011) et Klash (2009). Elle est interpète pour les pièces Echi di Giorgione (2010) de Laura Moro, The Migrant Body (2007), A nnn A (2008) et Spogliato – changing room (2008) de Sonia Brunelli, Grandmother (2008) de Sara Wiktorowicz, Storia di una sirenetta de Chiara Bortoli (2008), La Regina delle Nevi de Stefano Questorio (2010), Biosculture et Il Migliore Dei Mondi Possibli de Roberto Castello/Aldes (2000-2003). Elle continue actuellement sa collaboration comme interprète avec Ullallà Teatro Animazione, Alessandro Sciarroni dans Folk-s (également présenté en 2013 en ouverture des Rencontres chorégraphiques), Marco D’Agostin dans Per non svegliare i draghi addormentati

Parcours de Yasmeen Godder

Née à Jérusalem en 1973, Yasmeen Godder grandit à New York, où elle se forme à la danse. Elle y continue ses études et obtient son « Bachelor in Arts » de la Tisch School of the Arts de l’Université de New York. Elle s’installe en 1999 à Jaffa, en Israël, où elle travaille désormais. Depuis cette date, elle a créé neuf pièces : Hall (2001), Sudden Birds (2002), Two Playful Pink (2003), Strawberry Cream et Gunpowder (2004), I'm Mean, I Am (2006), Singular Sensation (2008), Love Fire (2009), Storm End Come (2011), et plus récemment See Her Change. Son travail est régulièrement présenté au Suzanne Dellal Dance Center de Tel Aviv et à travers le monde. Ses pièces ont été notamment jouées au Lincoln Center Festival de New York, au Tokyo International Festival, au Hebbel Am Ufer à Berlin, The Place à Londres, Montpellier Danse, au Kunstenfestivaldesarts à Bruxelles ainsi qu’au Sydney Opera House.