David Brandstätter | FRE!HEIT - © Pascal Miet
Allemagne / France — shifts – art in movement

David Brandstätter

FRE!HEIT

  • Samedi 6 juin 2015  • 17h
  • Dimanche 7 juin 2015  • 15h

    Studio Théâtre

solo • 50 minutes

ENGLISH

 

Based on selected moments, several dialogues and individual experiences, David Brandstätter portrays his idea of freedom and how it developed over time. Balancing, shifting between language, image, sound and movement, he describes being free as a path of constant questioning, of critical negotiations with oneself, and of liberating ones imagination.

Le nom de l'organisation artistique « shifts » désigne en anglais une transition d’un point défini à un autre et implique une dynamique de changement. C'est bien ce à quoi convie David Brandstätter avec le solo FRE!HEIT (liberté), de manière à la fois littérale et métaphorique. En effet, le chorégraphe déploie des tasses blanches sur le plateau, les déplace, les disjoint et les regroupe, puis les prend comme points d'appui pour parcourir la scène, les propulse tels des palets de hockey, composant et recomposant sans cesse l'espace comme un enfant le ferait avec des Legos. Les tasses deviennent un cadre, un chemin, des objets avec lesquels jongler, des entités à observer. En écho, un texte prononcé en off énonce quelques pensées autour du mot « liberté ». Il y est question d'un oiseau qui vole, de la découverte du Coca-Cola par un enfant, de cages et de prisons, de l'économie mondialisée, des théories du complot et des conditions mêmes de son exercice. A la fois habile – on sent le jongleur et le monocycliste qu'il a été – et incertain, maladroit, David Brandstätter érige l'observation, les hypothèses et le doute en principe de jeu, préférant l'ouverture des possibles et les espaces à construire aux résolutions.

FRE!HEIT interroge ainsi les usages et les conceptions de la liberté, l'observant sous différents angles, dans un dialogue entre la pensée, l'espace et le corps, rendant ainsi cette idée à une dimension à la fois modeste et inépuisable.

Chorégraphie, interprétation : David Brandstätter
Conseil en dramaturgie : Malgven Gerbes, Howard Cats
Textes : David Brandstätter en dialogue avec Hatto Fisher, David Williams, Alexandros Mistriotis, Gabriele Wittmann, Katja Kettner
Musique : David Brandstätter, Ruth Wiesenfeld

Production : shifts – art in movement, fabrik Potsdam – Artists-in-Residence
Résidences : Collectif Danse Rennes Métropole, Tanztendenz (Munich), Giesinger Bahnhof (Munich)
Sponsor : KAHLA Porzellan
Soutiens : Fonds Darstellende Künste e.V., BLZT Performing Arts, Fonds Kulturreferat München

Parcours de David Brandstätter

David Brandstätter, jongleur et monocyliste professionnel, étudie la musicologie à Hambourg avant de rejoindre le département chorégraphique d’ArtEZ à Arnhem en 2001, aux Pays-Bas. Il y concentre plus particulièrement ses recherches sur la danse contact et l’improvisation. Diplômé en 2005, il crée avec Malgven Gerbes l’organisation shifts-art in movement et participe à de nombreux projets d’échanges artistiques. Il collabore entre autre avec la Tanzfabrik Berlin, la Fabrik Potsdam, le Ernst Busch HfS, l’UDK-Berlin, le Statdtheater Düsseldorf, la Korean National University of Arts à Seoul, le Dartington College of arts – UK et la Session House à Tokyo.