The Karaoke Dialogues - Daniel Linehan - © Frederic Iovino
États-Unis / Belgique

Daniel Linehan

The Karaoke Dialogues

  • Lundi 2 juin 2014  • 20h 30
  • Mardi 3 juin 2014  • 20h 30
  • Mercredi 4 juin 2014  • 20h 30

    La Commune

pièce pour 7 danseurs • 80 minutes

[création]

ENGLISH

 

Daniel Linehan collaborates with seven dancers, who apply karaoke methods to literary classics. The dancers forgot pop music in favour of re-staging dialogues written by Plato, Shakespeare, Cervantes, Mary Shelley, Stendhal, Dostoevsky, and Kafka. In The Karaoke Dialogues, tragedy approaches comedy, as the dancers introduce something strange and unexpected in our familiar way of understanding what it means to be an individual. Linehan proposes to double the tragic hero, putting identical protagonists side-by-side, reciting their lines and gesticulating in choreographic unison.

 

Tout le monde connaît le karaoke, qui consiste à chanter une chanson dont on passe la bande-son. Avec The Karaoke Dialogues, Daniel Linehan emprunte la méthode mais change le contenu. En effet, des textes classiques de Platon, Eschyle, Cervantes, Dostoïevski, Kafka et Freud remplacent ici la pop et la variété. 

 

Chacun des extraits évoque un processus légal, dans un mouvement qui va de l'abstraction à une réalité concrète, de l'élaboration d'une loi à l'emprisonnement en passant par le crime,  l'arrestation, le jugement. La danse reprend ce mouvement en écho passant de l'abstraction d'une partition construite à partir des rythmes et des sonorités des textes aux mouvements concrets qui en découlent. Dans les deux cas, il s'opère toujours un écart conceptuel entre la forme abstraite (une loi, une partition) et la forme concrète dans laquelle elle s'incarne (un procès, un danseur) et c'est cette impossibilité de combler la distance qui sépare une règle générale d'une application particulière que le chorégraphe travaille, avec ses inconsistances, ses paradoxes, ses absurdités. 

 

Ces inconsistances et ces absurdités sont relayées à un autre niveau, qui concerne cette fois la notion-même d'individu. En effet, une fois la partition établie, Daniel Linehan double le karaoke : deux interprètes, côte à côte, exécutent le même rôle, récitant leur texte et dansant soit à l'unisson, soit en écho ou en double silencieux. Ce n'est pas un mais deux Platon, Eschyle, etc. que l'on a sous les yeux. La figure du grand auteur, avec sa singularité et son génie, est ainsi clonée, transformée en figure imitable et malléable. La tragédie vire à la comédie et Daniel Linehan interroge ainsi la conception valorisant l'individu extraordinaire, à la subjectivité unique, dans une société où il est pourtant visible que l'addition des intérêts personnels peut mener à la catastrophe. Le chorégraphe poursuit ainsi son travail sur la question de l'écart, en quête de conjonctions nouvelles et The Karaoke Dialogues invite à une réflexion sur ce que l'on gagne et ce que l'on perd quand on participe à une action commune avec d'autres. 

Conception, chorégraphie Daniel Linehan 
Interprétation, création Cedric Andrieux ou Daniel Linehan, Yumiko Funaya, Néstor García Díaz, Kennis Hawkins, Anneleen Keppens, Anne Pajunen, Víctor Pérez Armero 
Dramaturgie Aaron Schuster 
Scénographie 88888 
Création lumière Jan Fedinger 
Costumes Frédérick Denis 

Production exécutive Caravan Production – Bruxelles
Coproduction Opéra de Lille, Kunstenfestivaldesarts - Bruxelles, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Vooruit Arts Center- Gand, PACT Zollverein - Essen
Résidences Opéra de Lille, Kaaitheater – Bruxelles , deSingel International Arts Campus - Anvers, PACT Zollverein / CZNRW– Essen
Soutien Autorités flamandes, Départs / Commission Européenne (Programme Culture)

Parcours de Daniel Linehan

Né en 1982 à Seattle, Daniel Linehan est un danseur et chorégraphe américain. Après quatre années passées à New-York, il poursuit à Bruxelles un travail de recherche au sein de PARTS, l’école d’Anne Teresa de Keersmaeker. Il est interprète pour Miguel Gutierrez et le Big Art Group, Mark Haim et Wil Swanson. Il collabore avec Michael Helland pour plusieurs duos, présentés à New York, Philadelphie et Montréal. En 2007-2008, il est artiste en résidence à Movement Research (New York). Son travail s’appuie sur les ressources du langage pour enrichir un questionnement mené sur le mouvement. Il crée le solo Digested Noise en 2004 (Dance Theater Workshop, New York), le quintette The Sun came (Triskelion Arts, Brooklyn), et Human Content Pile, pour quatre danseurs (The Kitchen, New York), en 2006. Le solo Not About Everything, créé en 2007 au Dance Theater Workshop de New York, lui accorde pour la première fois une visibilité française, en 2008, dans le cadre de sa programmation aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis. La pièce tourne alors dans plus de cinquante salles dans le monde. En 2009, le duo Montage for Three est lui aussi présenté dans le cadre des Rencontres chorégraphiques, ainsi que la création Zombie Aporia, en 2011. Depuis 2012, Daniel Linehan est artiste en résidence à l'Opéra de Lille et artiste associé au deSingel d'Anvers.