Cindy Van Acker | Ion - © Louise Roy
Suisse — Compagnie Greffe

Cindy Van Acker

Ion

  • Samedi 30 mai 2015  • 19h
  • Dimanche 31 mai 2015  • 17h

    La Commune

solo • 60 minutes

 

[création]

ENGLISH

 

With Ion, Cindy Van Acker returns to the possibility of radical experimentations given by the solo form and thus reconnects with the work of her own body on stage, seeking for an extreme plasticity. It is a solo that reverses the values we thought were accepted for oneself, that restores its place to the notion of time and the requirement of work over time. The research process is evolving along with the participation of the scenographer Victor Roy in order to involve light and space from the very beginning of the project.

Cindy Van Acker a beaucoup travaillé le solo, parfois avec d'autres interprètes, souvent en se mettant elle-même à l'épreuve du plateau. C'est à cette expérimentation solitaire qu'elle revient avec Ion.

Pour créer cette pièce, elle a puisé chez Nijinski et Nietzsche, ses compagnons de route du moment,  ses  premières  impulsions,  inspirée  notamment  par  la  pensée  toujours  en mouvement du philosophe qui se disait danseur : «  Et celui qui veut être créateur dans le bien et dans le mal devra d’abord être destructeur et briser des valeurs. Ainsi le suprême mal fait partie du suprême bien, mais le suprême bien est créateur. »

Toujours en quête des limites, aussi bien celles du corps que celles de la perception et de la sensation, Cindy Van Acker s'engage une nouvelle fois dans une pièce radicale dans laquelle il s'agit de  repousser  les  évidences,  de  modifier  les  valeurs –  physiques, spatiales, corporelles et mentales – en utilisant toutes les ressources de la scène,  le  son,  la  scénographie  et  la  lumière,  qui  est  chez  elle indissociable du mouvement.

Avec Ion dont le titre renvoie au mouvement et au pouvoir transformateur d'une chose infinitésimale, il est donc question pour la chorégraphe de poursuivre un travail qui consiste à creuser la matière pour en faire surgir une danse d'une grande intensité, rendant le corps à sa densité, à sa complexité en explorant son extrême plasticité.

Chorégraphie, interprétation : Cindy Van Acker
Scénographie, création lumières : Victor Roy
Composition sonore : Samuel Pajand, Cindy Van Acker

Production : Compagnie Greffe
Coproduction : ADC (Genève),Théâtre de Vidy (Lausanne), Théâtre Les Halles (Sierre)
Soutiens : Fondation Leenaards, Loterie Romande, Pour-cent culturel Migros, Schweizerische Interpretenstiftung, Ville de Genève

 

La Compagnie Greffe bénéficie d’une convention de soutien conjoint de la Ville de Genève, le Canton de Genève et Pro Helvetia.

 

Avec le soutien de Pro Helvetia

 

Parcours de Cindy Van Acker

De formation classique, Cindy Van Acker a d’abord dansé au Ballet Royal de Flandres puis au Grand Théâtre de Genève. Elle devient interprète pour Philippe Saire, LauraTanner, Noemi Lapzeson, Estelle Héritier et Myriam Gourfink. Elle crée ses propres pièces dès 1994 et obtient une reconnaissance internationale avec Corps 00:00 en 2002. En 2003, elle crée les solos, Fractie et Balk. Avec Pneuma, elle signe en 2005 sa première pièce de groupe pour huit danseurs. La même année, elle est invitée par le metteur en scène italien Romeo Castellucci à la Biennale de Venise avec Corps 00:00. Ce dernier l’invite ensuite à créer la chorégraphie de sa création Inferno de Dante, pour le Festival d’Avignon 2008 et pour Parsifal en 2011. En 2006, elle crée Puits en collaboration avec Vincent Barras et Jacques Demierre. Elle présente au Théâtre du Grütli à Genève, le trio de femmes, Kernel, collaboration inédite avec le finlandais Mika Vainio, du groupe Pan Sonic, qui se prolonge en 2008 avec la création du solo Lanx au Festival Electron, et en 2009 avec les solos Nixe et Obtus. Obvie, Antre et Nodal complètent cette série de six solos. En 2010, elle crée le solo Monoloog et est conviée par Mathieu Bertholet, metteur en scène associé au théâtre du Grütli, à chorégraphier pour lui un solo. Cette collaboration se poursuit dans le cadre du Sujet à vif au Festival d’Avignon 2010 avec Rosa seulement, pièce écrite et mise en scène par Mathieu Bertholet, dont elle signe la chorégraphie. Lors de la même édition, elle présente Lanx, Obvie, Nixe et Obtus. En 2011, elle crée Diffraction. En 2012, elle conçoit avec Victor Roy le projet Score Conductor, exposant et matérialisant en objets visuels ses partitions chorégraphiques. À l’initiative de Michèle Pralong, le livre Partituurstructuur paraît aux éditions Héros-Limite.

 

Aux Rencontres chorégraphiques :
2003 Corps 00:00                                   
2007 PNEUMA 02:05                             
2008 Kernel                                              
2009 Antre, Nodal, Obvie, Lanx
2014 Drift
2015 Ion