Ann Van den Broek | The Black Piece - © Maarten Vanden Abeele
Pays-Bas / Belgique — WArd/waRD

Ann Van den Broek

The Black Piece

  • Mardi 5 mai 2015  • 21h
  • Mercredi 6 mai 2015  • 21h

    Nouveau théâtre - salle Jean-Pierre Vernant

pièce pour 5 interprètes et plus • 80 minutes

ENGLISH

 

Black. Reassuring, encompassing, safe and intimate. This black is pregnant with movement, full and empty at the same time. Powerful, layered. Bodies in chaos. Bodies in fantasy. In The Black Piece Ann Van den Broek takes audiences on a choreographic quest to find that other black. The black that constantly attracts, demands attention, is intriguing and makes a lasting impression. A group of dancers and a cameraman take spectators into the darkness. The camera divulges and unveils what would otherwise remain unseen and unheard. But at the same time The Black Piece makes you question what you see and makes you ask yourself if what you see is real.

Dans le noir, des rires et des pas. Puis on distingue un corps qui se promène et éclaire la scène à la lampe de poche : c'est celui de la chorégraphe Ann Van den Broek elle-même. Surgit un homme qui rit adossé au mur du fond, un autre, ailleurs, qui déchire des choses au sol. Les images s'évanouissent aussitôt. D'autres apparaissent sur un écran cette fois : une chaussure, une chaise, des pieds juchés sur des talons hauts qui cherchent à s'échapper. Le dispositif est posé. Le plateau sera la plupart du temps plongé dans l'obscurité, éclairé sporadiquement par le faisceau d'une lampe, et des images vidéo, filmées live ou non, apparaîtront au fond.

Ann Van den Broek offre là une pièce hypnotique, glaçante comme une plongée dans un monde sous vidéosurveillance que guettent la folie et la violence. The Black Piece est fascinante par son mystère et par les images qu'elle fait naître, à la séduction vénéneuse et voluptueuse. Car, sur fond de sons étranges qui mêlent rires hystériques, aboiements, respirations, pieds qui martèlent le sol comme des percussions, les corps s'animent. La danse surgit, évoquant tour à tour un défilé de mode, les déhanchements sexy des rockstars, une scène sadomasochiste. Ici s'ouvre le terrain des pulsions, des fantasmes et du voyeurisme entravé et excité. Faite de la texture des rêves, The Black Piece invite à un voyage au cœur des ténèbres, là où règne le chaos, un chaos aussi puissant que menaçant, savamment orchestré par la chorégraphe, qui lui donne la forme d'un cérémonial étrange et envoûtant.

Conception, chorégraphie : Ann Van den Broek
Interprétation : Jan Deboom, Louis Combeaud, Ferhat Güneș, Frauke Mariën, Francesca Monti et plus
Caméra live : Thorsten Alofs
Création lumières : Bernie van Velzen
Musique : Arne Van Dongen
Performance vocale : Gregory Frateur enregistré par Nicolas Rombouts (aka Dez Mona)
Scénographie : Ann Van den Broek, Bernie van Velzen
Costumes : Ann Van den Broek
Conseil : Marc Vanrunxt

Coproduction : Ward/waRD (Belgique – Pays-Bas), Korzo Producties (La Haye), Cultuurcentrum Berchem (Anvers)
Soutiens : Performing Art Fund NL, Prins Bernhard Cultuurfonds

 

Avec le soutien de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas

Parcours d'Ann Van den Broek

Sortie diplômée en 1991 de la Rotterdamse Dansacademie aux Pays-Bas, Ann Van den Broek a dansé avec les compagnies Elisa Monte (New York, 1990), Dansgroep Krisztina de Châtel (Amsterdam, 1991-1998), Galili Dance (Groningen, 1998) et Charleroi/Danses (Charleroi, 1998-2000). Durant ces dix ans de carrière en tant qu’interprète, elle recherche et développe son propre langage chorégraphique, et en décembre 2000 elle décide de se consacrer à sa propre œuvre chorégraphique. Sous l’égide de vzw Ward/waRD, Korzo Productions et Danswerkplaats Amsterdam, elle crée de nombreuses pièces. Parmi elles, Quartet with One (2002), FF+Rew (2002), FF+Rew 60:00 (2005), E19 (richting San José) (2006), Co(te)lette (2007), I SOLO MENT (2008) et We Solo Men (2009) reçoivent un très bel accueil de la part du public et sont louées par les critiques dans la presse allemande et internationale. Ann Van den Broek a également reçu le Mouson Award 2009/2010, organisé par le Künstlerhaus Mousonturm à Francfort. Parallèlement à son travail de chorégraphe, elle enseigne la danse et est régulièrement invitée à diriger des stages et des workshops qui se concentrent sur sa vision de la danse contemporaine et sur son langage chorégraphique.