© Ching-Ju Cheng
Taïwan

Anarchy Dance Theatre

Second Body

  • Vendredi 17 juin 2016  • 19h 30
  • Samedi 18 juin 2016  • 19h 30

    Nouveau théâtre - salle Maria Casarès

solo • 45 minutes [première en France]

ENGLISH

 

Second Body starts from establishing the presence of the body, while learning the structure of the natural body through setting up knowledge of the body itself. The knowledge of the structure of exercise is used to represent what we know of our own first bodies in the moment. Afterwards, a 360° full body-length projection enters the picture to create a non-natural second body, which creates an experience of movement distinct from the movements of the first body. Do we produce new knowledge to define our bodies with the change in our viewing perspective? How does the second body replace the definition and existence of the first body in the process?

    Il y a d’abord du noir, qui dure, et duquel émerge une bande-son mêlant musique électronique, respirations, bruits de course et de pas. Avant d’être visuelle, la présence du corps surgit des sons qu’il produit dans l’espace. Puis un visage apparaît, souffrant, yeux fermés, comme un bébé qui viendrait au monde. La tête se met lentement en mouvement, éprouvant sa réalité. Articulation par articulation, membre par membre, ce corps debout, planté au milieu de la scène semble se (re)découvrir lui-même.

 

    L’enjeu de Second Body est ainsi d’abord de « re-connaître » un corps, de vérifier son existence, de le tester, comme s’il s’agissait d’une lente renaissance qu’il fallait effectuer pas à pas, pour la danseuse comme pour le spectateur qui la regarde reprendre possession d’elle-même. Puis soudain, le corps disparaît, se fond dans le décor à moins que ce ne soit le décor qui fonde sur lui, tâches de lumières mouvantes dans lesquelles on le discerne encore, par fragments. Enfin, celui-ci n’est plus qu’une surface de projection, qui procède par duplication, écho, redoublements de couleurs et de lumières. Les limites corporelles s’effacent et le corps perd de sa matérialité pour devenir un « deuxième corps », qui donne son titre à la pièce.

 

    De l’un à l’autre, Anarchy Dance Theatre interroge ce qu’est un corps, comment on le perçoit : un corps comme matérialité première mais aussi comme matériau malléable susceptible de métamorphoses, qui porte toujours en lui la mémoire de ce qu’il a été.

Conception, chorégraphie : Jeff Chieh-hua Hsieh
Interprète : Shao-ching Hung Software Development,
scénographie, création sonore : Ultra Combos
Création sonore : Yannick Dauby
Dramaturgie : River Lin
Création lumières : We Do Group
Custom Design : Yu-teh Yang

Production : Anarchy Dance Theatre
Commandé par : Quanta Arts Foundation / QA Rings


Avec le soutien du ministère de la culture de Taïwan

Parcours de Anarchy Dance Theatre

 

Fondée en 2010 par l’architecte et chorégraphe Jeff Chieh-hua Hsieh avec une attention particulière tournée vers la danse-théâtre, la compagnie Anarchy Dance Theatre vise à construire un vocabulaire unique de la danse, un système de formation et une plate-forme qui englobe la collaboration de l’artiste dans tous les domaines. Anarchy est tiré d’une série de pièces de danse que Jeff Chieh-hua Hsieh a créé pour interrroger la structure de l’autorité dans la société humaine. Depuis la création de la pièce Seventh Sense en 2011, la compagnie a tourné au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Espagne, à Hong Kong, aux Émirats Arabes Unis, en Chine et à New York et a été saluée localement et internationalement par les communautés des arts du spectacle, des arts numériques et visuels. Seventh Sense II a été créée en novembre 2012 pour le festival d’art numérique à Taipei. Poursuivant une collaboration artistique mêlant danse et numérique, Second Body a également été saluée par la critique. La première mondiale a eu lieu à Taïwan en août 2015 et la première européenne à Ars Electronica Linz en Autriche en septembre.