© Tommy Hui Shui Cheung
Autriche

An Kaler

Contingencies

  • Samedi 17 mai 2014  • 21h
  • Dimanche 18 mai 2014  • 18h 30

    La Parole errante

pièce pour 4 danseurs • 50 minutes

[création]

ENGLISH

 

Contingencies is exploring the potential, the eventuality and unpredictable event as a condition of being together. Following multiple simultaneous time lines, the piece shifts between amplifying individual positions and materials and moments of gathering, situations in which a group appears. movement is explored in relation to form and as form in transition. How is that form that is constantly in process regulated in terms of fragmentation, rhythm, dynamic and tempi and what is its spacial inscriptions?

Dans Insignificant Others, présentée aux Rencontres chorégraphiques en 2012, An Kaler proposait une pièce où trois danseurs ne se rencontraient pas, et où pourtant se dégageait un espace commun, grâce à une façon d'être absolument là, tout en semblant ailleurs, grâce à cette même manière de ne jamais être au centre et de former des figures qui jouent entre elles par la vitesse, le rythme, les lignes.

 

Se poursuit la même recherche avec Contingencies, avec l'ouverture de son espace à de nouveaux interprètes. 
Ici, An Kaler cherche les différences : celles qui adviennent chez un individu lorsqu'un mouvement habituel subit une déviation inattendue - torsion du pied, membres coincés, appuis étranges, léger désordre, chacun semblant redécouvrir l'inconnu du mouvement, une façon inédite d'habiter l'espace, de se débattre avec soi-même ; celles qui résident dans l'interaction de quatre interprètes, qui s'essayent et s'ajustent avec pour partenaire la musique électronique, parfois stridente, parfois sourde, et la lumière qui jouent un rôle live central.

 

Les corps se croisent, s'observent, s'emboîtent et s'éloignent en prenant leur temps, imperceptiblement, loin de la fulgurance et de la fusion, loin de la lutte. Il s'en dégage un sentiment de pureté et d'abstraction, mais une abstraction tendue, vibrante, énigmatique. 
An Kaler creuse ainsi son sillon, qui questionne la différence et le naturel, au cœur-même des détails, des mouvements ténus, des gestes qui cherchent. 
Ici les à côtés, les moments de silences, les façons d'entrer sur le plateau ou de se tenir à la lisière, bord cadre comme on dirait en photo ou au cinéma, construisent la chorégraphie, l'espace et les relations. An Kaler creuse ainsi l'espace entre, celui dans lequel une relation peut s'installer – ou pas. En suivant des lignes multiples et simultanées, la pièce oscille entre amplifier les positions individuelles et favoriser les moments de rassemblement quand un groupe se forme, apparaît. 

 

Dans Contingencies, l'autre reste un autre, irréductiblement, étrange étranger qu'il faut apprivoiser et avec lequel il faut apprendre à composer. 

Direction artistique, chorégraphie An Kaler
Interprétation Joris Camelin, Tom Engels, An Kaler, Noha Ramadan
Scénographie Jozef Wouters
Création lumière Bruno Pocheron, Susana Alonso
Musique originale, création son Brendan Dougherty
Costumes Marcus Karkhof 
Conseil dramaturgique Heike Albrecht
Écriture Anne Schuh
Entraînement physique Patricia Brülhart 

Production An Kaler
Coproduction Tanzquartier – Vienne, ImPulsTanz - Vienna International Dance Festival
Coopération Leopold Museum - Vienne, Tanzfabrik Berlin, apap - Advancing Performing Arts Project - Performing Europe
Soutien Chancellerie du Sénat Berlin – Affaires culturelles, Wien Kultur - Département de la culture de Vienne, bmukk - Ministère fédéral de l'Education, des Arts et de la Culture d’Autriche

Avec le soutien du Forum culturel autrichien et de INTPA -  Réseau international de danse et de performance en Autriche, mis en œuvre par le Tanzquartier de Vienne, avec le soutien du BmeiA et du bm:ukk - Ministère fédéral de l'éducation, des arts et de la culture d’Autriche

 

  

Parcours d'An Kaler

Performer et chorégraphe, An Kaler étudie les « Arts Transmédia » à l’université des Arts appliqués de Vienne et obtient le diplôme du programme-pilote d’études « Danse contemporaine, contexte, chorégraphie » au centre interuniversitaire pour la danse, de l’université des Arts de Berlin, en 2010. Sa pratique artistique combine chorégraphie et arts visuels. En 2010, An Kaler débute une pratique physique et une approche créative au long court, à travers différents projets. Une première série de travaux, intitulée Insignificant Others, propose d’explorer des pratiques performatives brutes à travers plusieurs segments : Untitled Stills et (learning to look sideways), sont ainsi présentées en avant première au Festival Tanzquartier de Vienne, en décembre 2011, puis à la Sophiensaele de Berlin dans le cadre de Tanztage, avant de retourner à Vienne pour Impulztanz 2012, puis à Tanznacht, de nouveau à Berlin, la même année. Insignificant Others - (learning to look sideways) est également présentée par la suite aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, puis en 2013 dans le cadre de RMNSC Krakau et au STUK de Louvain, en Belgique. Les séries suivantes, intitulées On Orientations, ont été présentées pour la première fois sous la forme d’une installation-solo On Orientations | one place after au Uferstudios / Tanzfabrik de Berlin, puis à Tanzquartier, à Vienne. Leur seconde édition, On Orientations | Untimely Encounters, ont également été présentées à Tanzquartier à Vienne au TBA 21, avant de s’adapter spécifiquement à d’autres lieux d’accueils ultérieurs, comme le Hebbel am Ufer de Berlin, le New Dance Malta Festival, à la Art Stations Foundation de Poznan, au Ausufern/Uferstudios de Berlin et au Bonniers Konsthall dans le cadre de BodyTalk / Dans, à Stockholm