Adam Linder | Auto Ficto Reflexo - © Shahryar Nashat
Australie / Allemagne

Adam Linder

Auto Ficto Reflexo

  • Mardi 9 juin 2015  • 20h
  • Mercredi 10 juin 2015  • 20h

    La Dynamo de Banlieues Bleues

pièce pour 2 danseurs et 1 créateur musical • 50 minutes

 

[création]

ENGLISH

 

Auto Ficto Reflexo is a stage work for two dancers and a music producer. The communication that surrounds and mediates cultural production is repurposed back into the core of a vocally and physically charged duet. Formats of language such as the interview, the press release, the institutional description, critique and gossip will be made into vocal compositions, which become rhythmic and conceptual generators for movement.

Adam Linder s'intéresse à la façon dont se construisent les productions culturelles et aborde la danse par le biais social, politique et contextuel plutôt que par son impact émotionnel ou psychologique. Ma Ma Ma Materials évoquait la singularité supposée de l'artiste, Some cleaning, la valeur de la performance au XXIe siècle et Parade, la façon dont une pièce historique pouvait devenir une marque, un style.

 

Avec Auto Ficto Reflexo, il se penche cette fois sur le rôle de la communication dans le paysage culturel et la façon dont celle-ci est devenue essentielle – juste après l'argent. Partant du principe que sans discours, aucune valeur n'est produite, il les utilise, mais pour les « rendre à la danse » : la bande-son est ainsi composée à partir de textes critiques, de dossiers de presse, d'interviews, malaxés, coupés, repris, défaits de leur charge promotionnelle ou productrice de prestige et rendus à leur pouvoir poétique. Le langage, ici, ne conforte pas la danse, il « fait » la danse.

 

Car cette (re)composition devient alors rythmique et génératrice de mouvement pour le duo qu'Adam Linder lui-même forme avec Justin Kennedy. Et, pour s'opposer là encore à une vision « productiviste » d'un art qui ne tirerait sa valeur que du discours, le chorégraphe convoque l'horizon des danses de rue, en travaillant les glissements, les pulsations, les ruptures, les variations de vitesse.

 

Adam Linder propose ainsi une pièce qui a pour ambition de remplacer le système rigide de valeur esthétique « officiel » par une valeur d'échange, par une intersubjectivité qui commence par le duo.

Conception : Adam Linder
Chorégraphie, interprétation : Adam Linder, Justin Kennedy
Créateur musical : Adam Günther
Scénographie : Shahryar Nashat
Création lumières : Samuli Laine
Costumes : Iva Wili

Production : Adam Linder
Coproduction : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Tanz im August (Berlin), HAU Hebbel am Ufer (Berlin)
Soutien : Hauptstadtkulturfonds

 

avec le soutien du Goethe Institut – Paris

 

Parcours d'Adam Linder

Son œuvre est constituée de pièces chorégraphiques pour le théâtre et de Choreographic Services (Services Chorégraphiques), qui peuvent être loués à l'heure et ne sont pas liés à un unique contexte.


Les pièces d'Adam Linder ont été créées au Hebbel am Ufer Berlin (Parade, 2013), à Kampnagel Hamburg (Cult to the Built on What, 2013), Kunsthaus Dresden (Several Costume Changes, 2012), Silberkuppe Berlin (Ma Ma Ma Materials, 2012), Tanz im August Berlin (Hip Reconnaissance, 2012) and The Watermill Centre NY (Dining at The Wilsons' avec Shahryar Nashat, 2011).


Ses œuvres ont été présentées par la suite au Kunsthaus Bregenz (2014), à American Realness NYC (New York, 2014), aux Rencontres Chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (2014), à KM - Künstlerhaus Graz (2013), à Kunstverein Nuremberg (2013), à Sophiensaele Berlin (2013), à Performance List Projects - Basel (Bâle, 2013), au Museum für Gegenwartskunst Basel (2013) et à la Halle für Kunst Lüneburg (2012).

L'adaptation cinématographique de Parade, dirigée par Shahryar Nashat et créée lors de la 8ème Biennale de Berlin, a été projetée à l'ICA de Londres, au Hammer Museum de Los Angeles et au Palais de Tokyo à Paris.

 

Choreographic Service 1: Some Cleaning (2013) a été loué par Flex à Sammlung Hoffmann (2014), au Museum of Arts and Design à New York (2014) and au Kunsthalle Basel (Bâle, 2014). Choreographic Service 2: Some Proximity (2014) à été présenté dans le LIVE de la Frieze Art Fair London.

 

Par le passé, Adam Linder a dansé avec Michael Clark, Meg Stuart / Damaged Goods et le Royal Ballet (Londres). Il a reçu une formation de danseur à la Royal Ballet School à Londres.