Maarten Van den Abeele
Pays-Bas/Belgique

Ann Van den Broek

Accusations

  • Samedi 10 juin 2017  • 21h 30
  • Dimanche 11 juin 2017  • 19h 30

    La Commune

8 interprètes • 80 min [création]

ENGLISH

Accusations is an intriguing, nearly endless relay race of live movement, images, film, sound and words. Performers are absorbed by meaning, contemplation, accusation and regret. Accusations focuses on choices that were or were never made, chances that were or were not taken, mistakes that consume, desires that have yet to be satisfied.

Together with composer Nicolas Rombouts and video and lighting designer Bernie van Velzen, Ann creates a cross-media installation in Accusations that can be manipulated live. A human loop machine with performers as conductors.

Ann, with performer and lyricist Gregory Frateur, is inspired by the text of the play ‘Selbstbezichtigung’ (Self-accusation) by author Peter Handke. However, the original text is reimagined by Ann’s experiences, feelings and analyses.

A powerful immersive experience, Accusations draws in both spectators and performers and plunges them into critical (self-)reflection in search of a better version of themselves.

Inspirée par la lecture d'Introspection de Peter Handke, Ann Van den Broek fait face à ses interrogations et dresse un bilan. Accusations nous met face à des êtres qui tentent d'ordonner le chaos de leurs esprits, évoquent les choix qu'ils n'ont pas fait, les opportunités qu'ils n'ont pas saisies, les erreurs qui les hantent, ainsi que leurs désirs inassouvis. Du texte de l'auteur autrichien il ne reste que l'essence et la répétition obsessionnelle. Divers aphorismes scandés avec force s'entrechoquent et se contredisent participant d'un humour noir cinglant. Accusations prend alors la forme d'une confession universelle où notre commune humanité et chacune de nos différences semble nous unir. Ann Van den Broek propose ainsi une pièce de groupe d'un nouveau genre. Accusations prend la forme d'une course de relais hypnotique, sorte de machine humaine, où les interprètes, unis dans leurs différences, viennent faire face à leur nature profonde. Les singularités et les solitudes se croisent et se choquent. Et c'est sans concessions que ces êtres aux prises avec leurs failles et leurs inquiétudes se révèlent. Ann Van den Broek dissout ici une fois de plus les frontières du théâtre. Un seul espace commun est partagé par les interprètes et les spectateurs au sein d'un spectacle à la croisée des genres.


Entre concert et installation vidéo, la danse de Ann Van den Broek donne une voix à ses interprètes. Elle nous propose ainsi une pièce kaléidoscopique dans laquelle la multiplication des points de vue laisse chacun faire son chemin dans les zones d'ombre de nos vies.

CONCEPTION, CHORÉGRAPHIE : Ann Van den Broek
INTERPRÈTES :Ann Van den Broek, Gregory Frateur, Louis Combeaud, Nik Rajšek, Frauke Mariën and others
CRÉATION LUMIÈRES, CONSEIL CAMÉRA : Bernie van Velzen
SON, CONSEIL COMPOSITION : Nicolas Rombouts
AGENCE INTERNATIONALE : Bureau Berbee culturele affaires, A Propic (international)
PRODUCTION : WArd/waRD
COPRODUCTIONS : Rotterdamse Schouwburg/ Theater Rotterdam (Rotterdam), ccBe (Antwerp), Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis.
STUDIO : Centre Chorégraphique National de Rilleux-la-Pape (Lyon)

Avec le soutien de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas et du Fonds Podiumkunsten 

 

Parcours d'Ann Van den Broek

Sortie diplômée en 1991 de la Rotterdamse Dansacademie aux Pays-Bas, Ann Van den Broek a dansé avec les compagnies Elisa Monte (New York, 1990), Dansgroep Krisztina de Châtel (Amsterdam, 1991-1998), Galili Dance (Groningen, 1998) et Charleroi/Danses (Charleroi, 1998-2000). Durant ces dix ans de carrière en tant qu’interprète, elle recherche et développe son propre langage chorégraphique, et en décembre 2000 elle décide de se consacrer à sa propre œuvre chorégraphique. Sous l’égide de vzw Ward/waRD, Korzo Productions et Danswerkplaats Amsterdam, elle crée de nombreuses pièces. Parmi elles, Quartet with One (2002), FF+Rew (2002), FF+Rew 60:00 (2005), E19 (richting San José) (2006), Co(te)lette (2007), I SOLO MENT (2008) et We Solo Men (2009) reçoivent un très bel accueil de la part du public et sont louées par les critiques dans la presse allemande et internationale. Ann Van den Broek a également reçu le Mouson Award 2009/2010, organisé par le Künstlerhaus Mousonturm à Francfort. Parallèlement à son travail de chorégraphe, elle enseigne la danse et est régulièrement invitée à diriger des stages et des workshops qui se concentrent sur sa vision de la danse contemporaine et sur son langage chorégraphique.